Les virus informatiques à l’ère du coronavirus

Les cybercriminels ne se reposent jamais. Cette pandémie du Covid-19 est pour eux une occasion en or pour attaquer de plus belle entreprises et particuliers. Ils ciblent tous les internautes qu’ils trouvent, aussi bien via leur ordinateur que leur tablette ou encore leur smartphone. Le nombre de victimes augmente de plus en plus. Concrètement, comment opèrent-ils et comment les internautes se font-ils piéger et attaquer ?

Le coronavirus, arme des cybercriminels

L’apparition du coronavirus est une aubaine extraordinaire pour les pirates du Web qui s’en servent pour attaquer massivement les internautes. Selon des études très complètes, il semblerait que les attaques liées au coronavirus se soient multipliées par cinq en quelques mois. Entre le début du mois de février de cette année à mi-mars, ces attaques seraient passées de 1 500 à plus de 8 000 ! Souvent, ils envoient des mails qui ont l’air d’un point de presse concernant le coronavirus. Les destinataires, insouciants, les ouvrent, ne sachant pas que c’est là le piège, ils cachent un virus qui fournit aux pirates un accès à distance à leur réseau. C’est ainsi qu’ils parviennent à voler des informations sensibles.

La prolifération est réelle

Etant donné que la menace est réelle et le nombre de victimes s’allongeant, la communauté internationale est en alerte générale. Au cours de cette année, de nombreuses organisations de lutte contre les cyberattaques ont émis des avertissements en rapport avec des appels, des mails ou des messages texte qui prétendent proposer des remèdes contre le coronavirus. Ils disent posséder des médicaments, des vaccins et suggèrent d’acheter des kits de test. Certains se présentent comme étant des représentants de l’OMS qui veulent aider mais leur véritable but est de pirater des comptes, d’escroquer, de demander des dons, le tout via des logiciels malveillants.

Auteur de l’article : admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *